Recherche

Nous suivre

Pin It

Cop 26

« Initiatives finance climat du FIE », c'est l'activité organisée par le Fonds d'Intervention pour l'Environnement (FIE) au pavillon climatique de la Francophonie à Glasgow. Un événement pour séduire les partenaires à financer davantage les actions du FIE.

Présenter les actions réalisées en matière de préservation de l'environnement et de lutte contre les changements (adaptation et atténuation) et susciter des partenaires pour le financement des projets, c'est l'exercice auquel s'est prêté le FIE à la COP26. Au pavillon climatique de la Francophonie, ils étaient nombreux les délégués et partenaires qui ont suivi le plaidoyer porté par le Ministre de l'environnement, de l'économie verte et du changement climatique, Siméon Sawadogo.

L’objectif principal de cette activité de l'avis de Dr. Jean-Marie Sourwema, Directeur Général du FIE, est de présenter les actions climatiques du FIE. Il s'est agi spécifiquement de présenter les initiatives réalisées et celles en cours ; proposer des pistes de partenariats pour une mobilisation accrue de la finance climat à travers le plaidoyer.

Le FIE a eu à financer 370 projets dont 81 dans les domaines des changements climatiques et une centaine portée par les organisations fémi

Cop 26 Ministre

nines. Par ailleurs, dans le cadre de l’implémentation de la REDD+ au Burkina Faso, le FIE est la structure de gestion fiduciaire.

L'ambition selon Siméon Sawadogo, c'est de réussir l'accréditation au Fonds vert pour le climat pour mobiliser plus de ressources pour des projets à impact ; réussir la mise en œuvre du Mécanisme LoCAL au Burkina Faso ; être un partenaire fiduciaire des mécanismes de financements internationaux.

En rappel, le Fonds d’Intervention pour l'Environnement a pour mission principale de contribuer à l'atteinte des objectifs environnementaux du Burkina Faso, et notamment : la réduction des tendances actuelles de dégradation de l'environnement et des pertes économiques liées ; la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques ; le développement économique du pays en créant des richesses et des revenus dans les filières de l'environnement et des ressources naturelles ; la réduction de la pauvreté par un mode d'intervention approprié auprès des bénéficiaires directs et indirects des actions environnementales financées par le Fonds.

Avec la collaboration de la DCPM/MEEVCC

 

Pin It